Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2009-12-07T09:39:00+01:00

Voyage au Cambodge : 11 novembre

Publié par Magali
Nous avons survécu à la nuit dans les bungalows crado, avec des puces dans le lit ! (j'ai plutôt cauchemardé, Agnès dit que Flo et moi avons crié en dormant).

Nous prenons la décision d'essayer de faire le tour de l'île et de trouver cette fameuse Lazy Beach. Nous demandons à un pêcheur, moyennant finances, de nous emmener sur sa barque pour la matinée.



Nous trouvons enfin LA plage paradisiaque



mais le mythe tombe un peu quand on voit accourir un mec affolé et tremblant qui nous demande de repartir de suite car nous n'avons pas réservé et que c'est privé. Nous insistons en disant qu'on veut consommer au bar. Il nous explique que c'est interdit car pas prévu, qu'il est racketté par l'armée cambodgienne (d'ailleurs nous voyons 2 militaires s'approcher) et que de toute façon ils ont fait une méga-teuf la veille et qu'il n'y a plus rien dans la bar  Shocked
On a râté ça, vous vous rendez compte  Shocked Couine Couine Couine

Nous trouvons tout de même une plage bien sympa un peu plus loin pour un quart d'heure de baignade.



Puis retour aux bungalows où nous nous baignons encore en attendant le bateau pour le retour à Sianoukville.





Quelle chance le soir, nous trouvons un petit resto sympa qui fait des super cocktails. C'est margaritas, pina coladas et Angkor beer pour tout le monde !  Glou Glou Glou

Voici la version de Chris :
Mais putain, cette île, c'était pile poil çà... Le truc paumé à 2h de bateau qui en plus était parti et ne venait nous chercher que le lendemain. Le bungalow d'époque avec des gecko de 60cm de long - le cri de Mag dans la nuit : "Y'a un énorme gecko dans mon lit !!!" (j'ai du promettre à Noëlie que j'avais pas bougé...)  Mr. Green. Le groupe electrogène coupé à 21h pile poil, les bruits de la jungle autour qui semble s'approcher du bungalow. Le village pourrave avec le restes de la crémation d'un mec qui s'était suicidé la veille.

La jungle pleine de cobras d'un côté, les plages de sables blancs cachant au fond des flots des oursins avec des épines de 20 cm et des anémones qui crachent du venin qui pique la peau même à 5 m de distance. La plage Lazy Beach de l'autre côté de l'île maquée par les militaires qui soutirent du fric au taulier et qui vérifient, mitraillette au poing qu'ils ont bien touché leur com sur ta venue... Alors forcément quand on a fait le tour de l'île en bateau, que l'on a finalement accosté à Lazy Beach, le taulier nous a gentiment prié de ne pas rester vu que comme y disait "les militaires sont très nerveux et agressifs quand ils ont l'impression de ne pas maîtriser...". Et de toutes façons, j'ai plus que du coca chaud, ils ont tout bu l'alcool hier soir.

Putain, mais c'est çà le truc inoubliable, rien à voir avec la paillote à Francis ou le camp de naturiste du Cap d'Agde...

J'ai adoré ce moment ou où il y'a comme une impression d'être d'un coup non plus spectateur d'un film mais DANS le film. Jusqu'au taulier du seul magasin du village à qui j'achète des clopes (25 cts d'€ le paquet) à qui je m'adresse en british et qui me répond : "Voilà monsieur, ça fait 2000 Riels, j'ai appris le français au Lycée de Phnom Penh mais vu les personnes qui passent par ici, j'aurais mieux fait d'apprendre l'anglais"

Manquait plus que Bogart, Gabin et la troupe des Tontons Flingueurs...

Le summum du voyage mais bon, les nénettes hein, va comprendre...


Merci Chris ! Sans toi je n'airais jamais vécu cette aventure !

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog